Lexically

Le glossaire de l’accessibilité numérique

Le jargon de l’accessibilité numérique et certains de ses termes dans les documentations sont parfois complexes à appréhender. Afin de simplifier l’appropriation du sujet, nous mettons à disposition « Lexically », le glossaire de l’accessibilité numérique.

Table des matières

A

A11é (A11y)

Abréviation du terme « accessibilité », composée de la lettre A initiale, de la lettre É finale et des onze lettres qui le séparent.

De manière générale, cette abréviation est utilisée pour désigner l’accessibilité numérique et prend notamment la forme d’un hashtag sur les réseaux sociaux : #a11é.

La forme anglaise #a11y (abréviation de « accessibility ») reste plus souvent rencontrée.

Accessibilité numérique (digital accessibility)

Sujet relatif à un accès autonome par les personnes en situation de handicap à tous les services, ressources et contenus numériques.

La prise en compte de l’accessibilité numérique permet à toutes et tous d’interagir avec l’univers numérique en levant toutes les barrières (matérielles, techniques ou encore situationnelles) susceptibles d’être rencontrées.

Ses champs d’application sont vastes : matériels informatiques, sites web, applications mobiles, progiciels, documents bureautiques, etc.

ARIA (Accessible Rich Internet Applications)

Spécification technique rédigée par le W3C qui définit la manière de rendre les contenus et les applications plus accessibles et interopérables.

Consulter la dernière version d'ARIA

Audiodescription (audio description)

Procédé consistant à décrire oralement des éléments visuels d’un contenu audiovisuel ou d’un spectacle afin d’en permettre la compréhension par les personnes aveugles ou malvoyantes.

Généralement, ces audiodescriptions sont insérées entre les dialogues.

Retour au sommaire

C

CAPTCHA (Completely Automated Public Turing test to tell Computers and Humans Apart)

Un CAPTCHA est une fonctionnalité permettant de différencier automatiquement un internaute d’un robot.

Ils sont généralement utilisés pour sécuriser les formulaires sur le web et éviter les piratages.

Ils se matérialisent le plus souvent sous la forme d'une chaîne de caractères déformée sur une image que l’on doit saisir dans un champ.

En savoir plus sur les Captchas et l’accessibilité.

CSS (Cascading Style Sheets)

Le langage CSS, plus communément appelé feuille de styles en français, est utilisé pour gérer la présentation des pages web.

Il permet de définir des règles de mise en forme (polices, couleurs, tailles, bordures, espacements…) applicables à une ou plusieurs pages d'un site.

Retour au sommaire

D

Déclaration d’accessibilité

La déclaration d’accessibilité est un dispositif de l’obligation légale d’accessibilité numérique et du RGAA.

Elle prend la forme d’une publication obligatoire sur les sites et applications numériques.

La déclaration fournit des renseignements sur le taux de conformité aux normes d’accessibilité, les non-conformités relevées, les dérogations éventuelles, etc.

Elle doit également fournir des informations de contact et d’assistance permettant de signaler un défaut d’accessibilité ou obtenir une alternative accessible si nécessaire.

En savoir plus sur la déclaration d’accessibilité.

Déficience

À compléter.

Dispositif de pointage

Un dispositif de pointage permet de cibler puis d'interagir avec un élément affiché à l’écran.

Une souris, un pavé tactile, un trackball, un joystick, un écran tactile, de l'eye tracking ou encore un logiciel de reconnaissance et pilotage par la voix sont, par exemple, des dispositifs de pointage.

Retour au sommaire

E

Environnement de test

À compléter.

Environnement maîtrisé

À compléter.

Retour au sommaire

H

Handicap

À compléter.

HTML (Hypertext Mark-up Language)

Le HTML est un langage informatique universel de balisage utilisé pour la structuration et le développement de pages web.

HTML est défini et standardisé par le W3C.

Retour au sommaire

L

Landmarks

À compléter.

Lecteur d’écran (screen-reader)

Technologie d’assistance principalement utilisée par les personnes aveugles ou malvoyantes pour utiliser un ordinateur, un smartphone, etc.

Le lecteur d’écran restitue les informations par oral grâce à une synthèse vocale et/ou en braille à l’aide d’une plage braille.

Par exemple, les principaux lecteurs d’écran du marché sont : Jaws, NVDA, TalkBack, VoiceOver.

Lien d'évitement (Skip link)

Les liens d'évitement, parfois aussi appelés liens d'accès rapide, sont des éléments de navigation interne à une page web permettant un accès direct à des contenus cibles comme la zone de contenu principal.

LSF (Langue des signes française)

Langue utilisée par certaines personnes sourdes pour communiquer. La LSF s’exprime par le biais de la gestuelle et des expressions du visage, en associant un signe à un mot.

Retour au sommaire

M

Motif de conception (Design pattern)

À compléter.

Retour au sommaire

P

Plage braille (refreshable Braille display)

Technologie d’assistance prenant la forme d’un terminal connecté à un ordinateur, un smartphone ou encore une tablette tactile qui restitue en braille l’information généralement affichée à l’écran.

Pour fonctionner, une plage braille doit généralement être associée à un lecteur d’écran.

Certains modèles peuvent être autonomes et sont alors appelés bloc-notes braille.

Prise de focus

Indication visuelle de la position du curseur sur une interface.

La prise de focus facilite la navigation par des périphériques informatiques autres que la souris en mettant visuellement en évidence le composant sur lequel la personne est positionnée.

Retour au sommaire

R

Ratio de contraste

Le ratio de contraste est un résultat entre la couleur de premier-plan et la couleur de l'arrière-plan.

Ce ratio permet d’évaluer si la lisibilité d’un texte ou la visibilité d’un élément d’interface (icône, bouton, champ de saisie, etc.) est suffisante au regard des normes d’accessibilité.

RGAA (Référentiel général d’amélioration de l’accessibilité)

Référentiel édité par la DINUM (Direction interministérielle du numérique) depuis 2009 permettant de vérifier, via une liste de critères d’évaluation, qu’un site web est bien accessible aux personnes en situation de handicap (conformément à l’article 47 de la loi handicap de 2005).

Il est périodiquement mis à jour et en est, à l’heure actuelle, à sa quatrième version.

Consulter le RGAA

Retour au sommaire

S

Section 508

À compléter.

Sous-titrage sourd et malentendant (Closed captioning)

Retranscription écrite des paroles prononcées et de l’environnement sonore d’un contenu audiovisuel à destination des personnes sourdes et malentendantes.

Ayant pour objectif de répondre aux besoins propres à ces publics et d’en faciliter la compréhension du contenu, le sous-titrage sourd et malentendant a pour objectif d’offrir la retranscription la plus fidèle possible aux termes employés et au rythme du contenu.

Synthèse vocale (Speech synthesis)

Technologie d’assistance qui crée une parole artificielle à partir d’un texte écrit.

Les synthèses vocales sont généralement utilisées par des logiciels d’aide à la lecture ou des lecteurs d’écran.

Retour au sommaire

T

Tabulation

À compléter.

Technologie d’assistance (Assistive technology)

Dispositif technique utilisé par des personnes en situation de handicap afin de faciliter leur usage du numérique.

Cette aide peut être matérielle, comme des périphériques adaptés aux déficiences physiques, ou logiciels, à l’instar des logiciels d’agrandissement.

Texte alternatif ou texte de remplacement (alternative text)

Description textuelle d’un contenu non textuel (une image, par exemple) affiché à l’écran.

Lorsqu’une personne (aveugle, par exemple) n’a pas accès à ce contenu, son texte alternatif permet de lui transmettre l’ensemble des informations nécessaires à sa bonne compréhension.

Le texte alternatif peut, par exemple, se situer dans le contexte d’affichage du contenu ou encore à l’intérieur de l’attribut alt de la balise <img>.

Transcription textuelle

Une transcription textuelle fournit avec du texte l’ensemble des informations véhiculées par une vidéo ou un contenu audio (dialogues, voix off, messages affichés à l’écran, etc.).

Elles sont utiles aussi bien aux personnes sourdes et malentendantes qui peuvent ne pas avoir accès au son d’une vidéo ou d’un audio, qu’aux personnes aveugles et malvoyantes qui peuvent ne pas avoir accès aux visuels d’une vidéo.

Retour au sommaire

W

W3C (World Wide Web Consortium)

Consortium international fondé en 1994 qui régit les standards du web afin d’assurer sur le long terme des objectifs d’interopérabilité technique, d’harmonisation des usages ou encore d’accessibilité. Consulter le site du W3C

WAI (Web Accessibility Initative)

Initiative sur l’accessibilité du web lancée en 1997 par le W3C.

La WAI se consacre à l’accessibilité du web par l’élaboration de recommandations, le développement de ressources, la recherche ou encore la formation et la sensibilisation.

Consulter le site de la WAI

WCAG (Web Content Accessibility Guidelines)

Règles d’accessibilité pour les contenus web définies par le W3C dans le cadre de la WAI en 1999 et mises à jour en 2008.

Les WCAG sont des recommandations officielles visant à rendre les contenus du web accessibles au plus grand nombre de personnes possible.

Elles prennent la forme de douze directives réparties en quatre principes caractérisant un contenu accessible : être perceptible, être utilisable, être compréhensible et être robuste.

Elles présentent trois niveaux de conformité : A, AA et AAA.

Consulter la dernière version des WCAG